Agenda

Lieu: 

Mercredi, 23 Mars, 2016 - 18:30

En 1979, L’économique et le vivant a déconcerté. Refusant l’économisme, René Passet préconisait la transdisciplinarité, là où se joue aujourd’hui la survie de l’humanité. La destruction de la biosphère la menace. Sans biosphère, plus de société, ni d’économie. En négligeant l’environnement au nom du toujours plus, l’économie a fini par oublier ses véritables finalités humaines. Ses bases théoriques se sont heurtées aux réalités. 40 ans après, quel regard le bioéconomiste porte-t-il sur les évolutions du monde et des manières de le penser ?

René Passet est un économiste français, spécialiste du développement. Professeur émérite à l’université Paris I Panthéon-Sorbonne, il fut le premier président du conseil scientifique d'ATTAC. Impliqué très tôt dans les travaux transdisciplinaires du groupe des Dix, il compte également, avec Stéphane Hessel, Edgar Morin, Michel Rocard et Joël de Rosnay parmi les membres fondateurs du Collegium international éthique, politique et scientifique.